http://www.i-publicite.com/clic.php?b=563 AUTISME - - La bouquinerie de Gem | Bloguez.com
 

PRIS EN CHARGE ET INTERVENTION - (AUTISME)

  : Ajouté le 17/2/2006 à 10:13

 

 

Les autistes, aussi étrange soit leur comportement, ne sont pas des extra-terrestres, ni des êtres mystérieux aux potentialités cachées, mais des enfants puis de adolescents et des adultes gravement en difficulté parce que leur cerveau fonctionne mal.

 
Il n'existe pas à l'heure actuelle de médicament miracle qui apporterait une amélioration à tous les autistes, pour tous les symptômes, à tous les âges, et encore moins une guérison, sauf cas particuliers rarissimes.
 
Il est clair aussi qu'une éducation spécialisée puis, à l'âge adulte un aménagement de l'environnement conçus et mis en œuvre en fonction des capacités de chacun, constituent la base indispensable de toute prise en charge de la personne autiste ; et qu'en aucun cas un traitement médicamenteux , aussi bien conduit soit-il, ne peut être envisagé isolément.
On peut donc apporter une amélioration en choisissant parmi le palette des traitements connus. Selon que l'on recherche simplement une diminution des symptômes et une amélioration des capacités ou que l'on a à répondre à des troubles du comportement graves ou gênants, on dispose maintenant d'une gamme de médicaments qui méritent d'être essayés, des plus anodins à ceux dont le risque d'effets secondaires indésirables ne doit pas interdire l'utilisation si ils peuvent être efficaces.
 
Thérapie d'échange et de développement :

La thérapie d'échange et du développement (T.E.D.) représente une forme originale de psychothérapie s'adressant spécifiquement aux enfants  ayant un comportement autistique.
La T.E.D. a été créée et mise au point depuis un quinzaine d'années par le Professeur Lelord G et ses collaborateurs, au C.H.R.Bretonneau, Tours, France. Elle repose sur les bases de la neurophysiologie du développement.

Avant de commencer une T.E.D. l'enfant est soumis à un examen clinique rigoureux comprenant une évaluation psychologique cognitive détaillée des données comportementales, neurophysiologiques, pédiatriques. Au terme de cette période préparatoire s'établit un programme avec toutes les difficultés de l'enfant traduites en terme de " comportement-problèmes" (l'isolement, le retrait, la non utilisation du langage, l'agitation désordonnée, etc.). Ceux-ci serviront à la définition des objectifs thérapeutiques adaptés à chacun des enfants en fonction de ses capacités et de ses intérêts.

La  T.E.D. se base sur trois principes fondamentaux :
 

  • La recherche d'un centre d'intérêt  pour l'enfant, à travers une séance de jeu bien codifiée, aux étapes de développement où se trouve l'enfant au moment  du début de la thérapie. Ce "pôle d'attraction" doit être recherché en permanence, limitant dans l'espace et dans le temps toute stimulation provenant de l'extérieur, pour faciliter l'attention.
  • Les séances de jeux sont inscrites dans une séquence d'échange suscitant en elle-même dans le temps un bon conditionnement (séquences sensori-motrices posturales, de communication).
  • La recherche systématique de l'échange (au niveau de la motricité, du regard, de la voix) et de l'imitation.

  • Tags :

    » Catégorie AUTISME
    Commentaires (1) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

    intégration scolaire (AUTISME)

      : Ajouté le 15/2/2006 à 07:06

     

     

    L'INTÉGRATON SCOLAIRE DE NOS AMIS AUTISTES.

     

     

    L'intégration scolaire est un élément essentiel de la démarche d'intégration sociale, pour deux raisons au moins :
    une générale : c'est dès le début qu'il faut enseigner la solidarité face au handicap, il faut grandir ensemble pour ne pas construire de barrières et apprendre à communiquer avec des personnes différentes.
    L'autre spécifique : situer dans l'école le défi pédagogique de l'autisme, c'est engager la partie sur le bon terrain.

    INTEGRATION INDIVIDUELLE :

    En maternelle :
    L'intégration d'un enfant dans une classe ordinaire est assez fréquente, demandée par les parents et souvent encouragée par les pédo-psychiatres, parce que les résultats en sont réputés nettement positifs pour l'enfant handicapé. Les modalité et la durée sont variable, en majorité est pratiquée à temps partiel et dure deux à trois ans, nécessitant par ailleurs un complément éducatif individualisé.
    Dans le meilleur des cas l'enfant est gardé jusqu'à l'extrême limite d'âge, qui va l'obliger à rallier le monde du handicap. Mais cela ne se passe pas toujours aussi bien, et les enseignants se débrouillent comme ils peuvent pour optimiser une situation imparfaite pour l'enfant et difficile pour eux.
    Il existe également des classes de perfectionnement ou d'adaptation avec les aléas d'une admission conditionnelle. Enfin, il y a toujours eu des cas d'intégration individuelle en classe ordinaire au bénéfice d'enfants autistiques évolués, parfois même pendant de longues années.

    LES CLASSES INTEGREES :

    A priori rien ne semble plus naturel qu'une classe adaptée dans l'école pour faire face aux besoins éducatifs particuliers d'une catégorie d'enfants. Mais, appliqué à l'autisme, cela semble révolutionnaire.

    LE TUTORAT :

    Moyen de formation mutuelle où des élèves volontaires de l'école sont tuteurs d'enfants autistes. Concrètement, le tutorat était une séance de 20 minutes, en l'absence d'adultes et dans un lieu indépendant, où deux tuteurs dirigeaient l'exécution par un élève autistique d'un exercice proposé par la maîtresse de la classe spéciale. Cet exercice portait sur des thèmes en cours, il était soigneusement préparé afin que le tutorat permette de généraliser les notions acquissent dans la classe. Petit à petit la guidance des enfants autistiques par les autres écoliers a été pratiquée de fait, grâce aux compétences acquises, dans d'autres activités.
    Grâce au tutorat, très précis dans ses objectifs et ses modalités, les interactions spontanées se  multiplient et s'enrichies  beaucoup dans les situations non structurées comme la récréation et la cantine. Les enfants autistiques, quoique sans langage et sévèrement handicapés, deviennent des élèves. Ils ont  des amis, développent considérablement  leurs intérêts et compétences, leur aisance à se comporter en milieu normal.
     
    AUTRES TYPES D'INTEGRATION EDUCATIVE :

    On peut mener une éducation socialement intégrée à partir de structures différentes. Il y a dans les pays du monde des variantes qui tiennent aux traditions et aux circonstances.

    En Grande-Bretagne ce sont des écoles spécialisées pour enfants et adolescents autistiques très ouvertes sur le quartier.

    En Suède et en Italie on pratique pour tout enfant handicapé l'intégration individuelle en classe ordinaire avec un accompagnateur spécialisé.

    Au pays basque espagnol l'association GAUTENA a créé depuis 1981 des classes intégrées  inspirées du TEACCH aussi bien dans des écoles publiques que privées.

    En Belgique se sont développées un grand nombre de classes en milieu spécialisé qui pratique la méthode TEACCH.

    Aux Etats-Unis, beaucoup d'Etats ont appliqués de façon plus ou moins complète les principes du TEACCH et on considère que l'intégration doit de toute façon faire partie du programme d'éducation de tout enfant handicapé.

     

     

    Tags :

    » Catégorie AUTISME
    Commentaires (8) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

    Intégration familiale - (AUTISME)

      : Ajouté le 11/2/2006 à 06:43

     

    Voici comment ce passe l'intégration en famille.

     

     

    L'intégration fait partie de la dynamique quotidienne des familles qui élèvent un enfant handicapé.
    Avec les frères et soeurs, les parents, cousins, amis et voisins, suivant le rythme du travail et des vacances, l'enfant a l'occasion de partager toutes les situations vécues par une cellule sociale ordinaire. C'est une expérience à vivre, permanente, et ce qui est essentiel, inconditionnelle: l'enfant fait naturellement et légitimement partie de la famille, tout au long des années.

    La référence de base en matière d'intégration, c'est donc l'expérience familiale, à partir de laquelle émergent les initiatives d'intégration sociale de tous ordres, dès l'âge de la crèche, puis à l'école, dans les clubs de loisirs ou de vacances.

    L'expérience des familles :

    Or, que vivent les familles d'enfants autistiques ?
    Dans les premières années, une épreuve exténuante: rien ne marche, sommeil, alimentation, développement psychomoteur, le péril est constant pour la sécurité physique de l'enfant et des siens, la vie sociale de la famille devient extrêmement difficile. C'est un état harassant de survie quotidienne.

    Plus profondément encore, les parents sont éprouvés par la dérive inhumaine de leur enfant qui ne s'attache pas à eux, ne partage pas leurs émotions, évite leur regard, il ne leur parle pas. C'est une expérience extrême qu'il est difficile d'imaginer pour des tiers, mêmes proches. Pour les mères en particulier commence un "combat ludique", pied à pied, au milieu de ce harcèlement du quotidien, pour faire émerger chez leur enfant la dimension relationnelle.

    Face à ses difficultés, il y a lieu de réhabiliter et aider les familles avant que l'épuisement, l'isolement, le désespoir aille provoquer un décrochage irrémédiable. Si les moyens leur sont donnés, ces parents veulent et peuvent changer l'avenir de leur enfant.

    Information et aide aux famille :
     
    L'élément primordial dont les parents ont besoin pour répondre correctement à la situation est le diagnostique précoce avec un bilan clinique approfondi complété d'une évaluation du niveau de développement. Il s'agit pour les médecins de faire savoir précisément le problème médical, et d'accompagner ce diagnostic d'informations pratiques, notamment les coordonnées des associations utiles au niveau entraide et recherche.

    Le diagnostic est indispensable pour accéder à l'information sous ses diverses formes, et à des services librement choisis. Or il faut à l'enfant autistique une famille forte, informée, capable de critiques constructives à l'égard des services fournis, car elle est le seul témoin à long terme de leur qualité réelle.

    Outre ce diagnostic précoce, les familles ont besoin le plus tôt possible d'aides pratiques, ménagères, financières et éducatives.

    Enfin et surtout, l'intégration équilibrée en famille nécessite de bons interlocuteurs extérieurs, médecins, école, club de loisirs, un ensemble d'autres lieux d'intégration sociale. La vie en société doit être un tout diversifié.
     
     

    Tags :

    » Catégorie AUTISME
    Commentaires (4) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

    <- Précedent :: Suivant | | ->

    A propos du blogueur

    Venez rêver avec moi avec des pensées et des proverbes, des belles images et n'oubliez pas mes bouquets d'amour....

    Liens

    • Accueil
    • Voir mon profile
    • Archives
    • Email
    a href='http://www.bloguez.com/rss.php?u=bouquine'>Blog RSS

    Catégories

    AUTISME
    BELLES IMAGES
    BOUQUET D'AMOUR
    CRÉATIONS
    DICTION
    PAROLES DE CHANSONS
    PENSÉES ET PROVERBES

    Amis

    17
    • amitie
    • caprice
    • clint
    • cocoheinen
    • dragman20
    • fourire
    • frediboys
    • jmlir
    • Karo
    • kitty
    • leboroberto
    • mamiemegalouve
    • ptitepuce
    • selena47
    • sonycrokert
    • trentenaire
    • venus

    Liens

    • autisme
    • boosterblog

    Services

    •

    Sondage

    | Contact author |